Vous êtes dans : Accueil > ESPACE COMMUNICATION > Culture à l'hôpital > Expositions > De novembre 2019 à mars 2020, le manga d’Elio s’offre une place dans le hall des Clématites.

De novembre 2019 à mars 2020, le manga d’Elio s’offre une place dans le hall des Clématites.

Publié le 6 Janvier 2020

Pendant plusieurs semaines, Elio, dessinateur de mangas, est exposé dans le hall des Clématites, une première pour ce jeune adolescent aux talents prometteurs.

Rencontre avec Elio : un passionné du Japon pour qui dessiner est une raison de vivre

Qu’est-ce qui t’intéresse dans le manga ? J’aime la manière dont sont faits les dessins, les expressions faciales. J’aime aussi les scènes de combat dans les Mangas. Et puis, je suis passionné par le Japon, j’aimerai y vivre.

Quels sont les outils que tu utilises pour dessiner ? Je commence mon dessin au crayon à papier, puis j’encre avec des stylos spécifiques. La mise en couleur est faite aux promarkers (type de feutres dont les encres à base d’alcool se superposent et se mélangent pour créer une infinité de nuances. Elles permettent également de réaliser des aplats parfaits).

Le dessin est-il pour toi un moyen d’expression ? Oui, mes rêves m’inspirent pour faire des dessins. Je les reprends en mieux... j’adapte les histoires en Mangas. Les dessins de l’exposition sont inspirés de mes rêves mais de manière adaptée. Le dessin est pour moi une raison de vivre !

Que peut-on te souhaiter pour la suite ? De poursuivre mes études dans le dessin, mais je sais aussi chanter, ce qui m’ouvre beaucoup de perspectives...

Comment est venue cette passion pour le dessin ? Je dessine depuis que je sais tenir un crayon. Je regarde aussi beaucoup de Mangas et lis beaucoup de bandes dessinées. Mais je me suis amélioré depuis que je suis des cours.

Pascal Obédé a rencontré Elio à la demande du Dr Guillaume pour un accompagnement éducatif. Educateur spécialisé au C.H.P. depuis 7 ans, il a partagé son activité entre le C.M.P.E.A de Lons et le C.A.T.T.P. T.S.A. Les Voiliers puis l’hôpital de jour Les Mésanges.L’idée était d’aller vers lui pour l’aider à s’exprimer dans un cadre artistique, l’aider à grandir et à construire son identité. Lui proposer un accompagnement de l’ordre de la création a facilité les choses.

Pascal décrit Elio comme un jeune qui a beaucoup de personnalité, d’humour, de second degré, et les rendez-vous avec Elio peuvent parfois être cocasses, dans un arbre, dans le hall des Clématites... Pour l’attirer dans son bureau, Pascal a mis en avant les compétences du jeune et lui a demandé des conseils en matière de dessin. C’est comme ça que le travail a commencé.

Elio créé des personnages qui ont un parcours, une vie, qui sont en recherche de construction. Durant cette phase exploratrice, il a dessiné beaucoup de personnages qui ont été compilés dans un livret réalisé en partenariat avec le service imprimerie. Ce regard extérieur sur ses œuvres a été, pour Elio, une première étape dans la reconnaissance de son talent.

Durant une hospitalisation aux Capucines, il y a 2 ans, Elio est passé du personnage à des histoires. Il a commencé à mettre en jeu des personnages qui ont des quêtes, des aventures, des pouvoirs... Le stage de dessin Manga qu’il a effectué à l’Agora de Billère lui a permis ensuite d’affiner sa pratique artistique et de prendre conscience de son talent. Ont suivi des cours plus réguliers qui l’ont fait basculer dans une autre dimension artistique. Pascal précise que «son coup de crayon est au service de sa propre histoire». Mais Elio a conscience qu’il est incomplet dans son savoir faire, et que devenir mangaka ne saurait se résumer à la seule compétence en dessin. C’est pourquoi il a pour projet d’intégrer une école de Manga à Toulouse.

Les progrès d’Elio sont autant artistiques que personnels. Ils s’accompagnent aussi d’un mieux être. Elio est très intéressé par le fait de défendre ses points de vue et ses idéaux et le dessin est un bon moyen de le faire. Le rôle de l’éducateur est de faire en sorte que ces forces soient des éléments de construction.

Elio a aujourd’hui 14 ans et est en 4ème. Il est en fin de prise en charge et pour clore son parcours, avec le soutien de Céline Bardel, cadre supérieur de santé du pôle 4 qui a formalisé les choses, une exposition a pu être organisée aux Clématites. Les dessins exposés ont été spécialement réalisés par Elio pour l’occasion et encadrés par l’Ergo encadrement. Elio a fait ses propres invitations et a pensé à tous ceux qui l’ont accompagné durant son parcours. Le vernissage de l’exposition d’Elio s’est déroulée le vendredi 29 novembre en présence du Dr Alice Letessier, chef du pôle 4, de Céline Bardel, de professionnels du pôle 4, des membres de sa famille, et de Sofian, l’éducateur qui le suit également. En effet, Elio est aussi accompagné par l’association Autisme Pau Béarn et Éducat’home, qui ont pu, grâce à son adhésion et l’aide permanente de ses proches, l’aider à dépasser de nombreuses difficultés. Les non-connaisseurs de Mangas n’ont pas été perdus face à ces œuvres puisque ce vernissage a été l’occasion pour Elio d’expliquer, avec beaucoup d’aisance, ce que l’on voyait et dans quel contexte cela avait été réalisé. L’exposition a été saluée, en ouverture, par Céline Bardel, pour sa qualité et l’expressivité des œuvres présentées. Le début, nous le souhaitons à Elio, d’une longue série. L’exposition est visible jusqu’au mois de mars 2020.

Haut de page