Vous êtes dans : Accueil > Mieux connaître l'hôpital > Présentation générale > Histoire et évolution > De 1955 à 1970 : une première mutation, l’hôpital psychiatrique

De 1955 à 1970 : une première mutation, l’hôpital psychiatrique

Après la guerre, de part la volonté du ministère, le changement d’appellation transforme l’asile en hôpital ; il n’est donc plus considéré seulement comme un lieu d’accueil, mais comme un lieu de soins.

A Pau, rien ne change vraiment jusqu’en 1955, époque à laquelle la tutelle impose un directeur non médecin avec mission de rattraper le retard.
De 1955 à 1968, l’évolution est marquée par le remaniement des structures médicales, administratives, financières et de personnel, avec la création :

  • de postes de médecins (de 1 à 6),
  • de l’internat (de 2 à 12),
  • du service social (de 0 à 10),
  • de centre de formation pour soignants,
  • de 260 postes de soignants supplémentaires,
  • de trois pavillons de conception moderne,
  • d’un pavillon de pédopsychiatrie,
  • d’ateliers d’ergothérapie,
  • d’un réseau de chauffage central et d’eau chaude,
  • de structures communautaires gérées par une association d’entraide en faveur de malades avec la restructuration de pavillons anciens, la suppression des murs dans le parc, la restructuration des services généraux et de l’administration.

La circulaire du 15 mars 1960 prescrit une nouvelle politique d’organisation et d’équipement des départements en matière de lutte contre les maladies mentales, l’alcoolisme et la toxicomanie. Elle n’est cependant appliquée nulle part en France, avant 1970.

Haut de page